57

Je me sens concerné au titre d'ami d'une personne dont le fils se trouve confronté à ce délicat problème de transport scolaire. Mon commentaire se trouve être politique et politique des moyens.Nous vivons dans un pays où la solidarité sociale est forte via des caisses communes qui protègent de la détresse : chômage, maladie,vieillesse ...Nos grands-parents ont très souvent cotisé toute une vie à ces caisses, nous avons cotisé et continuons de le faire. Il est donc clair que nos enfants ont un droit entier d'avoir accès à tout moyen nécessaire pour une éducation digne, adaptée et raisonnable dans son organisation. Dès lors, ne refusez jamais à ces réels ayants-droit de les aider par faute de moyens, car je vous poserai la question très simple (voire simpliste):pourquoi donnez-vous accès à ces même caisses à des personnes n'y ayant jamais cotisé ? Pourquoi dites-vous manquer de moyens vis-à-vis d'ayants-droit légaux et justifiés alors que ces mêmes moyens sont attribués sans discernement à d'autres n'ayant strictement aucun droit ? Si vous y voyez un propos raciste, veuillez m'en excuser : ce n'est que l'expression d'un désespoir total dans la façon dont sont gérés les deniers publics. Arbitrairement,de façon exagérément dépensière, injuste et inadéquate.